Logos vectoriels, ressources vectorielles, Glossaire P.A.O,
Forum d'entraide à l'infographie, et plus encore !!!
Glossaire relatif aux termes employés en infographie (P.A.O)
Tee-Shirt Store Lalogo.fr/Lalogotheque.com

.psd Magazine en téléchargement gratuit (en version pdf)
Phototheque Lalogo.fr
Applescreens.com : wallpapers XXLarge
Forum PAO-Infographie
Forum PAO-Infographie
Trame
Chercher:     Recherche avancée
Parcourir par catégorie:
Contact Us



Trame

Elle correspond, en imprimerie, au nombre de points que l'on a sur une surface donnée.


Plus le "quadrillage" de la trame est fin et plus l'image sera fine et détaillée : la taille du quadrillage, c'est la linéature de la trame, exprimée traditionnellement en France en nombre de cases - ou de cellule - par pouce, ou plus exactement, en nombre de lignes de cellules par pouce : lpi, line per inch (1 pouce = 2,54 cm).

La résolution standard de l'imprimerie traditionnelle est 150 lpi. L'arrivée de la PAO a conservé cette linéature standard de 150 lpi, jusqu'à l'arrivée du CTP, capable de sortir facilement une trame plus fine, généralement de 175 lpi.

Il existe deux types de trames : La trame classique et la trame aléatoire (ou stochastique)

La trame classique : elle est déterminée par un nombre de points fixes, et on fait une variation de l'amplitude afin d'avoir différents niveaux de gris. Elle reste assez limitée et on risque souvent un moirage des couleurs, si l'angle de trame n'est pas bien géré.

La trame aléatoire : elle est déterminée par un nombre de points fixes, dont on fait varier la fréquence. Principalement utilisée par les imprimantes "jet d'encre", elle évite l'effet de moirage. On peut utiliser plus de couleurs.
En offset, cette technique engraisse le point de trame, il faudra alors modifier le pourcentage de couverture de l'encre.


Pour faire une trame, il faut faire des points noirs de différents diamètres, or une imprimante ne sait faire des points que d'un seul diamètre.
Donc elle va devoir fabriquer chaque point de trame individuellement :



avec ses petits points à elle :


Pour ça, chaque cellule de la trame sera (virtuellement) subdivisée par un 2e quadrillage à la résolution de l'imprimante, et l'imprimante va "remplir" certaines cases de ce 2e quadrillage de ses points noirs pour former un point de trame du diamètre voulu :

(c'est un point à 25% d'une trame 150 lpi, fait par une flasheuse 2400 dpi)


Selon la linéature de la trame et la résolution de l'imprimante il est alors possible de placer un nombre différent de points de l'imprimante dans le point de la trame :

- avec une imprimante à 300 dpi, et une trame 75 lpi, il est possible de mettre 4 points de l'imprimante dans chaque côté d'une cellule de trame (300/75), il y a donc 4x4=16 petits points de l'imprimante possibles dans cette cellule de trame, et comme le nombre de petits points de l'imprimante peut varier de 0 à 16, il y a 17 possibilités, donc 17 niveaux de gris reproductibles,

- avec une flasheuse à 2400 dpi et une trame 150 lpi :


il est possible de mettre 16 points de la flasheuse dans chaque côté d'une cellule de trame (2400/150), il y a donc 16x16=256 petits points de la flasheuse possibles dans cette cellule de trame, et comme le nombre de petits points de la flasheuse peut varier de 0 à 256, il y a 257 possibilité, donc 257 niveaux de gris reproductibles : chaque ajout d'un petit point de la flasheuse grossit le gros point de trame et fonce le gris, chaque retrait d'un petit point de la flasheuse maigrit le gros point de trame et éclaircit le gris :


D'où la formule :

Nombre de niveaux de teintes possibles = (résolution / linéature) au carré + 1

- résolution/linéature donne le nombre de points de l'imprimante par côté de cellule de trame
- au carré pour obtenir le nombre total de points sur toute la surface de la cellule
- +1 car il ne faut pas oublier que mathématiquement quand un nombre entier varie de 0 à x, il prend alors x+1 valeurs différentes : de 0 à 4 = 5 possibilités (0, 1, 2, 3, 4), de 0 à 100 = 101 possibilité et de 0 à 256 = 257 possibilités.

Quelques exemples :
- linéature 150 lpi, flasheuse 2400 dpi : 2400/150 = 16 (points de la flasheuse par côté de cellule de trame) 16 au carré = 256 (points sur toute la surface de la cellule de trame) +1 = 257
- linéature 120 lpi, flasheuse 2400 dpi : 2400/120 = 20 (points de la flasheuse par côté de cellule de trame) 20 au carré = 400 (points sur toute la surface de la cellule de trame) +1 = 401
- linéature 120 lpi, flasheuse 1200 dpi = (1200/120) au carré = 100 + 1 = 101
- linéature 71 lpi, imprimante à 600 dpi = (600/71) au carré = 71 + 1 = 72 (c'est la résolution/linéature d'une Apple LaserWriter 8500).


Dans une image contone (en niveaux de gris ou quadri), les pixels de l'image informatique ne sont pas imprimables et ils sont donc remplacés à l'impression par les points de la trame qui simulent les valeurs de gris des pixels

Donc il y a une relation à l'impression entre les pixels et les points de trame, qui se traduit par une relation entre la linéature d'impression et la résolution de l'image.

La relation la plus évidente, c'est 1 pour 1
: c'est à dire de transformer chaque pixel de l'image en un point de trame. C'est possible, et très utilisé en impression numérique, mais peu recommandé pour de l'offset.
(cependant ça se pratiquait il y a quelques années pour des affiches 40 x 60 ou 60 x 80 cm, pour éviter d'avoir des fichiers d'image gigantesques alors que les ordinateurs manquaient de mémoire et de puissance… et ça peut encore se justifier aujourd'hui pour alléger les transferts par internet).

Généralement, pour de l'offset, on préfère générer chaque point de trame avec quelques pixels de l'image : entre 2,25 (1,5 x 1,5) et 4 (2 x 2) c'est ce que l'on appelle le facteur d'échantillonnage, d'où la formule :
résolution = linéature x facteur d'échantillonnage,

avec les différents facteurs d'échantillonnage qui vont avec chaque procédé d'impression/linéature :

- impression numérique : la trame équivalente des imprimantes jet-d'encre actuelles est d'environ 150 lpi, et un facteur d'échantillonnage de 1 suffit, donc résolution des images = 150 ppi. (ppi = pixels per inch)

- impression offset trame 120 lpi : facteur d'échantillonnage = 2, résolution des images 240 ppi.
- impression offset trame 133 lpi : facteur d'échantillonnage = 2, résolution des images 266 ppi.
(au-dessus de 133 lpi, un facteur d'échantillonnage de 2x n'est plus obligatoire)
- impression offset trame 150 lpi : facteur d'échantillonnage = 1,5 à 2, résolution des images entre 225 et 300 ppi : pour des images simples, 1,5 suffit, pour des images avec plus de détails on peut monter à 1,7 voire 2,
(un facteur d'échantillonnage de 2 a en plus l'avantage de permettre un léger agrandissement des images jusqu'à 133%, ce qui ramène alors le facteur d'échantillonnage à 1,5… et c'est pour cette raison que la plupart des images sont en 300 dpi)
- impression offset trame 175 lpi : facteur d'échantillonnage = 1,5 à 2, résolution des images entre 262 et 350 ppi
- impression offset trame stochastique : pour ses trames "Crystal Raster", Agfa fixe la résolution des images à 300 ppi.


Voir linéature


Définition : claude72
Autres articles de cette categorie
document Dépôt Légal
document AFNOR (Association Française de NORmalisation)
document Pictogramme
document Amalgame (amalgamer)
document JPEG — Joint Photographic Experts Group
document Adobe
document Belle page
document Brochage (brocher)
document Blanchet
document Blanc
» More articles



RSS


AVERTISSEMENT 
Propriétaires : A l'attention des propriétaires des LOGOS présents sur le site : nous ne diffusons pas vos LOGOS à des fins de piratage ou falsification, mais afin de faciliter les métiers de l'imprimerie à les trouver facilement pour leurs créations graphiques. Nous ne pouvions demander les autorisations de diffusion à tous les propriétaires vu le nombre mais ne voulant nuire à personne en les diffusant, si vous ne voulez pas voir le votre dans notre base de donnée : envoyez nous un mail en nous demandant de le supprimer avec bien sur toutes nos excuses par avance.

Utilisateurs : Libre service ne veut pas dire libre d'utilisation. La plupart des logos qui vous seront proposés sont marqués par le fameux COPYRIGHT, aussi avant toute chose prenez bien soin de vérifier les autorisations concernant leur utilisation.
LALOGOTHEQUE.COM vous rendra bien des services et j'espère vous fera gagner du temps pour toutes vos créations graphiques, internet, multimédia en mettant à votre disposition plus de 10.000 logos au format Illustrator.